Urbanisme

L’urbanisme est un des principaux leviers mis à la disposition des collectivités locales pour préparer, anticiper, aménager, leur avenir à court, moyen et long terme, notamment par le moyen du « P.L.U.I. » (Plan Local d’Urbanisme Intercommunal).

Celui-ci permet de classer le territoire en zones urbaines – naturelles – agricoles, en zones de loisirs – de services, en zones commerciales – industrielles ou d’activités économiques …etc. en zones constructibles ou non… avec chacune leurs règles propres. On voit donc que tous les sujets pratiques touchant à la vie quotidienne, présents mais aussi à venir, de l’ensemble de la population, y seront abordés, nécessitant donc une attention permanente, soutenue et coordonnée des élus et de la population.

Car il ne s’agit pas moins, par cet outil, de tendre à préserver, puis développer les activités économiques – commerciales – artisanales – touristiques, les services publics scolaires – culturels – sociaux – administratifs, les associations de tout type, les services médicaux et paramédicaux de santé… les dynamiser… En un mot, de viser à valoriser les atouts d’un bourg comme le nôtre où nous pouvons trouver et où nous trouverons à l’avenir, si nous nous battons tous dans ce but, un meilleur cadre de vie et une meilleure qualité de vie que dans les grandes villes, par notre environnement naturel mais aussi par les proximités des services et des commerces qui attireront une population nouvelle en proposant la possibilité d’un habitat nouveau, rénové en centre-ville et neuf individuel en périphérie immédiate… En un mot, tendre à inverser la courbe décroissante de notre population car c’est cette population nouvelle qui aura les clefs de l’avenir de notre commune, l’un des 3 pôles historique et économique du territoire du Pays de Mormal, avec BAVAY et LE QUESNOY.

1. LE PLUI Plan Local d’Urbanisme Intercommunal

Dans le cadre de la révision périodique du P.L.U., devenu maintenant de la compétence de l’intercommunalité (P.L.U.I.), cette dernière nous a adressé en novembre 2017 un projet de zonage, notamment pour les zones constructibles d’habitat loin des intérêts de notre commune et qui ne pouvait nous convenir. Un atelier principal de réflexion et d’interpellation, toutes tendances confondues, a vu le jour pour élaborer une nouvelle approche sur le sujet, avant enquête publique à venir.  L’objectif premier de cette réflexion est d’attirer une population nouvelle à Landrecies pour sauvegarder, développer le commerce, l’artisanat, les associations, les services publics et privés locaux.

PROPOSITIONS DE « L’ATELIER MUNICIPAL P.L.U.I. »
Création de nouvelles zones d’habitat individuel davantage visibles et attractives, proches du centre (entre rue de La Folie et route de Guise…) ou en périphérie immédiate (route d’Happegarbes…).

 –  Création d’une nouvelle zone d’activités économiques, elle aussi davantage visible et attractive (route de Maroilles, proche des Ets Leroux).

2. ACTIONS A COURT ET MOYEN TERME DE LA COMPÉTENCE DE LA COMMUNE

Concentration d’un pôle scolaire Emilienne Bonnaire de la maternelle au CM2,
Concentration d’un pôle social au Grand Parc,
Concentration d’un pôle médical dans l’ancien logement du directeur du Centre Social et les locaux de la PMI
Projet de création d’un restaurant scolaire polyvalent au centre de ce pôle scolaire,
sorption de l’habitat insalubre – vacant – abandonné en centre – ville par :

  • procédures d’abandon manifeste engagées par la commune,
  • déclaration d’utilité publique sur un abandon manifeste (Coron de la Céramique) et pour d’autres en cours d’étude si impossibilité de transaction amiable à court terme avec les propriétaires concernés.

Convention avec l’État par l’intermédiaire de l’E.P.F. (Établissement Public Foncier) pour réhabiliter une partie du centre-ville (Ancien Couvent des Cornes – Restaurant Scolaire et annexes – salle Dupleix et immeubles immédiatement adjacents),
Propreté et environnement urbain,

Création d’un « BÉGUINAGE » sur l’ancien terrain de football,
Acquisition de terrains en vue de création de lotissements (route d’Happegarbes),
Réflexion en cours :
-sur nos friches,
-pour valorisation du patrimoine naturel paysager, des chemins de randonnées sur tout notre territoire autour et avec l’axe de la Sambre, de sa biodiversité, de ses marres et zones humides, lieux de sauvegarde d’une zone de faune et flore qui leurs sont propres,
-le dynamisme du commerce et de l’artisanat.

Vous souhaitez participer à l’atelier ? Faites-vous connaître à l’accueil de la mairie ou par mail en précisant vos coordonnées (mettre en objet « urbanisme ») à secretariat@landrecies.fr

“Boutique à l’Essai”

Dans la foulée des différentes rencontres avec les commerçants et artisans organisées en partenariat avec l’Union Commerciale et Artisanale Landrecies Dynamic, les élus ont proposé au vote la mise en place d’une boutique à l’essai. A l’unanimité, le conseil municipal du 16 octobre a voté l’adhésion à la Fédération des Boutiques à l’Essai en confiant sa mise en place par la plateforme locale « Initiative Sambre-Avesnois ». Le vendredi 8 novembre 2019, la charte a été signée en présence de M. Alliot, Président de l’U.C.A Landrecies Dynamic, M. Bréart, Coordinateur national de la Fédération des Boutiques à l’Essai et de M. Duret, Président d’Initiative Sambre Avesnois.

Désormais, le travail d’Initiative Sambre Avesnois se concentre sur la recherche d’un local vacant adéquat avec un loyer permettant à un futur porteur de projet de tester son activité pendant 6 mois avec l’espoir de la pérenniser et d’étoffer l’offre commerciale de Landrecies. Une fois choisi, le local sera mis en valeur avec de la vitrophanie pour attirer l’oeil des potentiels candidats. Le choix du porteur de projet se fera après passage du ou de la candidat(e) devant un comité composé d’élus, d’experts en création d’entreprises, d’acteurs du développement économique et de notre union commerciale. Ce dispositif est un outil pour lutter contre la vacance commerciale dont le coût est de 8000 euros (3000 euros pour l’adhésion à la Fédération des Boutiques à l’Essai et 5000 euros pour Initiative Sambre-Avesnois pour la mise en place du projet et l’accompagnement du commerçant durant cette période) qui sera co-financé par la Région dans le cadre de l’appel à projet  « Redynamisation des Centres-Bourgs » remporté par la commune au printemps dernier.

Atelier de projet avec l’Institut d’aménagement & d’urbanisme de Lille 

Le 16 octobre 2019, le Conseil Municipal a validé la signature d’une convention avec l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de Lille pour la mise en place d’un atelier de projet à Landrecies pour l’année universitaire 2019 – 2020. Cet atelier, composé de 4 étudiants en Master 2 “Aménagement et Urbanisme” (niveau Bac+5) encadrés par des enseignants et un tuteur professionnel, se déroule de novembre 2019 jusqu’au printemps 2020.
Jusque fin janvier, les étudiants effectuent un travail préalable d’appropriation du sujet à raison d’une journée par semaine pour notamment découvrir la commune et ses spécificités, prendre contact avec ses partenaires (P.N.R.A, C.C.P.M…) et faire un travail de recherche documentaire pour définir ensuite une méthodologie. Après les examens de janvier, ils travailleront à temps plein sur l’atelier proposé dans la commune. La restitution se fera sous la forme d’un mémoire avec maquette et présentation en conseil municipal ou réunion publique.
Cette convention permet à la commune de faire l’économie d’un bureau d’études souvent très coûteux tout en offrant un cas d’étude aux étudiants pour valider leur diplôme. Le coût s’élève à 3 900€ et participe aux frais de l’Institut pour l’atelier tels que les déplacements des étudiants et leur hébergement par exemple. 

La zone d’étude s’étend du terrain “Briatte” acheté par la commune à proximité d’Happegarbes et de la Cité des Bonnetiers et prend en compte les délaissés S.N.C.F (friches). La commande comprend l‘aménagement d’un lotissement avec son intégration paysagère, voiries et voies douces ainsi qu’une possible extension à plus long terme. Pour les friches S.N.C.F, il leur a été demandé de travailler sur la réappropriation de cet espace en terme d’aménagements publics avec comme objectif de changer l’image de la traversée du pont S.N.C.F.

Construction d’un Béguinage 

– 26 logements 
– Permis de construire déposé le 24 septembre 2019
– Date prévisionnelle de début du chantier : milieu 2020
– Coût total du projet : 3 millions d’euros
– Part de la commune : le terrain estimé par les domaines à 210 000€ a été vendu à Partenord pour l’euro symbolique.
– Les élus travaillent avec les services sur les conditions d’entraînement des footballeurs. 

BORNES WIFI 

Il y a plusieurs mois, Landrecies a répondu à un appel à candidatures “WIFI 4EU”, ouvert aux communes de l’Union Européenne, afin d’obtenir des financements pour l’implantation de bornes wifi (avec accès internet gratuit) dans l’espace publicLandrecies fait partie des 409 communes françaises retenues (sur 1 103 candidatures). Les aides de la Commission européenne sont de 100% des coûts d’équipement dans la limite de 15 000 euros par commune. Courant 2020, ces bornes seront implantées et permettront aux usagers, qu’ils soient habitants, touristes ou gens de passage de se connecter gratuitement à partir de leur smartphone, tablette ou ordinateur portable faisant de Landrecies un bourg-centre connecté. Au cours du 1er trimestre 2020, les premières bornes seront installées par l’opérateur technique Orange en commençant par la place de la mairie puis la médiathèque qui sera équipée de 2 bornes intérieures. Une borne extérieure sera installée pour un accès gratuit autour de la place du 84e R.I.

convention avec l’établissement public foncier (E.P.F)

La commune s’est trouvée confrontée à la dégradation importante de l’ancien Carmel situé 33 route du général de Gaulle. ce bâtiment appartient à une personne privée qui n’a effectué aucun entretien depuis son acquisition. Après vérification technique, il s’avère que cette construction a endommagé les immeubles voisins. La commune s’est donc tournée vers l’Etablissement Public Foncier du Nord- Pas -de – Calais par le biais d’une convention pré-opérationnelle adoptée en conseil municipal en juillet 2018. L’E.P.F est spécialisé dans le traitement de sites dégradés et propose des solutions d’aménagement des sites après démolition et dépollution. C’est pourquoi plusieurs scénarios sont en cours d’étude pour la refonte d’une partie du centre – ville, selon un périmètre défini. L’orientation sera choisie en concertation avec les riverains et la population pour redonner de l’attractivité aux commerces en créant un “poumon” qui permettrait, entre autre, aux automobilistes de s’arrêter grâce à l’aménagement de parkings pour profiter des commerces et services du centre-ville. Le projet comprendra des constructions qualitatives

Procédures d’état d’abandon manifeste

En novembre 2017, le Conseil Municipal a lancé 5 procédures d’état d’abandon manifeste. Cette procédure consiste à déterminer un projet public sur des bâtiments privés fortement dégradés ou dangereux pour les riverains. Deux phases peuvent être distinguées : 
-la phase administrative : Le Maire dresse un procès -verbal provisoire envoyé aux propriétaires et ayants-droit afin d’effectuer des travaux dans un délai de 6 mois. Si cela n’est pas fait, un procès-verbal définitif est présenté suivi d’une délibération du Conseil Municipal déclarant le bâtiment en état d’abandon manifeste et autorisant le Maire à lancer un déclaration d’utilité publique consistant à soumettre un projet d’aménagement à la population et au propriétaire. A la fin de cette phase administrative, le Préfet émet un arrêté déclarant d’utilité publique l’acquisition de l’immeuble. 

-la phase judiciaire : A l’issue de la phase administrative, la commune doit envoyer une proposition de rachat au propriétaire qui dispose d”un délai d’un mois pour accepter ou non. En cas de refus ou d’absence de réponse, le juge de l’expropriation est sollicité pour trancher le litige. 

redynamisation du centre ville

Le 4 juillet 2019, une table ronde a été organisée conjointement avec l’Union Commerciale et Artisanale ‘Landrecies Dynamic’ pour poursuivre le travail engagé sur la thématique des locaux commerciaux vacants. Cette réunion s’est inscrite dans le cadre de l’appel à projet de la Région auquel nous avions répondu et que nous avons remporté. Étaient invités à cette rencontre commerçants et artisans, propriétaires de locaux commerciaux vacants, professionnels de l’immobilier et notaires, communauté de communes, organismes accompagnant les porteurs de projets comme la B.G.E ou Initiative Sambre – Avesnois ainsi que la Chambre de Commerce et d’Industrie (C.C.I Grand Hainaut), la Chambre des Métiers et d’Artisanat (C.M.A). Cette table ronde a donné lieu à des échanges constructifs liés à la redynamisation de notre centre-ville. D’autres rencontres sont prévues pour travailler entre autre sur le stationnement ou encore l’ouverture d’une boutique à l’essai. (une boutique à l’essai a pour vocation de permettre à un porteur de projet de tester son idée de commerce dans un local inoccupé en étant accompagné avant, pendant et après son installation.)

Besoin d'informations ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

 @MLandrecies        villeLandrecies        mairiedelandrecies

Consulter l'actualité de LandreciesNous contacter

Besoin d'informations ?

Suivez-nous sur les réseaux sociaux :

 @MLandrecies

 villeLandrecies

 mairiedelandrecies

Consulter l'actualité de LandreciesNous contacter